logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/12/2012

MEMOIRES D'UN FILS D'OUVRIER AGRICOLE

LA VIE D'UN FILS D'OUVRIER AGRICOLE

SABOTAGES ET REQUISITIONS

num_risation0017Trente deuxième chapitre

 

D'une très grande importance, la gare était avant tout un important centre de triage. De là étaient formés les trains qui partaient vers les différents fronts de guerre que tenait l'armée allemande. Trains chargés de matériel de guerre, de munitions ou de vivres destinées aux unités combattantes.

Lors de ces manoeuvres, il arrivait souvent des incidents : sorties de voies des wagons, sable au fond des boites d'essieux qu'il fallait remplacer, qui retardaient le départ des trains, mnum_risation0015ais qui le plus souvent n'étaient pas divulgués, mais que les allemands appelaient "sabotage".

Les lignes de chemin de fer étaient elles aussi soumises aux sabotages : en certains endroits les rails étaient dévissés, occasionnant des déraillements. Pour limiter ces actes de malveillance, les allemands ont décidé de surveiller les rails. Des civils français ont été requis pour faire ce travail, les allemands n'étant pas suffisamment nombreux pour les garder eux-mêmes.

La garde des voies se faisait dès la tombée de la nuit jusqu'au lever du jour, chacun ayant un secteur bien défini à surveiller. Mon père requi pour ce travail devait se rendre sur une portion de voie se situant entre deux gares, avec comme arme un bnum_risation0016âton pour éloigner les "terroristes".

Bien souvent, se formait un petit groupe, qui ayant trouvé un abri préférait siroter un café ou jouer aux cartes plutôt que d'arpenter la voie. Jusqu'au jour où des membres de la milice de Pétain sont venus disperser ces gardes, les obligeant à patrouiller le long de la voie avec un espacement d'une centaine de mètres entre chaque homme. Mais de nuit les miliciens ne pouvaient pas contrôler et les regroupements ont continué comme avant, mais avec toujours un informateur pour prévenir du danger de l'arrivée de la milice.

La gare subissait de plus en plus de mitraillages, qui malgré la "flak" occasionnaient de nombreux dégâts mettant hors d'usage de nombreuses locomotives. Sur les lignes de chemin de fer, les trains subissaient les mêmes attaques, les principales victimes étaient les équipes des locomotives et les agents de trains. Nombreux ont été tués ou blessés, sur la ligne entre Carentan et Neuilly unnum_risation0018e balle de mitrailleuse a traversé la poitrine d'un mécanicien , sur la ligne de Carteret un mécanicien a été tué et un chauffeur grièvement blessé, pour ne citer que ceux-ci.

Un soir où j'étais occupé au bar, j'ai entendu comme une grosse explosion, c'était un bombardier bi-moteur qui a explosé en vol, et qui s'est écrasé à quelques centaines de mètres de la gare. Les membres de l'équipage ont eu le temps de sauter de l'appareil avant qu'il n'explose. Les aviateurs auraient été récupérés aussitôt par les allemands, suivant les dires d'un cheminot qui se trouvait dans le secteur où ils sont tombés.

Au buffet, revenant de chez eux après une permission, nombreux étaient les soldats

 

allemands qui ne semblaient plus avoir le moral étincelant du début de l'occupation de notre pays. Suite aux bombardements des villes allemandes, nombreux d'entre eux, ont perdu des leurs sous les bombes alliées.

Revenant de permission dans notre restaurant, j'ai vu un soldat qui n'avait que du pain moisi à manger, par pitié je lui ai donné un morceau de vrai pain, c'était un homme que je n'ai pas pu considérer comme ennemi, sûrement qu'il n'avait jamais choisi d'être sur le sol français, il avait perdu tous les siens sur son propre sol.

 

Dans cette drôle de guerre, je voyais de très jeunes soldats pas plus hauts que le fusil qu'ils portaient qui semblaient complètement perdus dans cette armée qui commençait à être décimée sur ses divers fronts.

 

A suivre..........

 

 

Commentaires

merci pour cete note historique et émouvante !
mon pére m'a raconté ....il a gardé ces voies sous la contrainte
avant d'étre requis STO ....il n'y est jamais parti... bien camouflé !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 09/12/2012

merci pour cette histoire à ne pas oublier.
J'ai également un certain nombre de documents sur cette période

merci de votre passage chez moi.

Dominique

Écrit par : papydompointcom | 11/12/2012

Très beau site, et très jolies images . Merci pour les souvenirs.

Écrit par : nathalie | 14/12/2012

Une période bien sombre pour beaucoup d'anciens. Chacun de nous l'a vécu et a été marqué profondément.

Christian

Écrit par : Christian | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique