logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/10/2012

AU DEBUT DU SIECLE DERNIER EN COTENTIN.Chapitre27

LA VIE D'UN FILS D'OUVRIER AGRICOLE

LA VIE DE PLUS EN PLUS DIFFICILE SOUS L'OCCUPATION

Vingt septième chapitre

Si dans notre région du Conum_risation0006tentin, on s'apercevait un peu moins de la dureté de l'occupation allemande, il n'en était pas de même dans les villes où la disette se faisait sentir, de plus en plus de citadins "descendaient" dans nos villages à la recherche d'un approvisionnement, non plus pour améliorer leur quotidien, mais par nécessité pour manger.

Beaucoup en profitaient pour vendre au prix fort les denrées qui manquaient fortement aux habitants des villes.

Le marché noir s'accentuait de plus en plus, les aliments les plus recherchés étaient ; le beurre, la viande, la farine, les pommes de terre et autres produits de première nécessité. Le marché noir était très intense, j'ai même entendu parlé que certains allaient de nuit déterrer des bestiaux morts chez des fermiers pour en revendre la viande aux "parisiens". Je ne sais pas si cela c'est véritablement passé, mais connaissant les personnes incriminées cela ne m'étonnait nullement.num_risation0012

Sous ce nouveau régime, la vie se durcie de plus en plus, le vingt mars mille neuf cent quarante et un a été créé le commissariat aux questions juives, en mai a eu lieu la première rafle des juifs étrangers organisée par la préfecture de police. En mars mille neuf cent quarante deux, l'aviation britanique était venue bombarder les usines Renault à Boulogne Billancourt. Ce même mois, le premier convoi de juifs quitte Drancy pour rejoindre les camps de concentration.

Dans notre campagne, peu de personnes se souciaient de cet état de chose, chacun vivant sa vie au gré du temps.

Mille neuf cent quarante deux voit l'installation officielle de la gestapo en zone occupée, ce qui d'ailleurs existait déjà num_risation0004plus ou moins officiellement. Le durcissement allait d'avantage s'accentuer, d'où de nombreuses précautions à prendre, ne serait-ce que l'écoute de la radio libre de Londres, les émissions écoutées, il fallait remettre le poste sur la radio de Vichy, au cas d'une descente de police. Nous avions une autre forme d'écoute pour ceux ne possédant pas de "poste TSF", le poste à galènes de fabrication artisanale qui nous permettait d'écouter radio Londres.

Si dans notre milieu agricole le monde semblait passif, il n'en était pas de même dans le milieu des cheminots de la gare voisine. Très souvent on entendait parler de locomotives num_risation0003ou de wagons de marchandises qui déraillaient, le motif n'était pas innocent, toutes ces petites choses occasionnaient beaucoup de retard dans le transport des convois allemands dont la plupart étaient destinés à la construction du mur de l'atlantique. Mur que j'avais l'occasion de voir grandir lorsque j'allais à la pêche en mer, étant obligé de passer au travers des fortifications en chantier, le tout étant sous la haute surveillance de soldats en armes. Il en était de même sur les ponts enjambant les rivières de notre région. Avec un facteur voisin de chez mes parents, nous allions tous deux pêcher dans la rivière toute proche, pour aller jusqu'à l'estuaire, il nous fallait passer sous deux ponts, un ferroviaire l'autre routier. Avec les allemands qui gardainum_risation0007ent ces ponts, les premières fois les contrôles étaient sévères, par la suite étant connus, les passages sous les ponts étaient plus faciles, ce qui nous permettait d'aller pêcher de la crevette grise et de la plie, ce qui améliorait nos repas.

Mille neuf cent quarante deux c'est aussi une ordonnance allemande pour le port de l' étoile pour les personnes juives; ceci en mai. Juillet de la même année voit la rafle du Vel' d'Hiv., en août le gouvernement de Vichy livre aux allemands les juifs étrangers de la zone sud. Peu de personnes de notre région parlent de toutes ces choses, ou dans la plupart des cas semblent les ignorer, continuant pour certains à profiter de la détresse des autres.

A cette époque, pour moi la vie va changer, je vais connaître autre chose que le travail dans le milieu agricole..

A suivre

16:19 Écrit par bernard chan | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer

Commentaires

J'ai souvenir des écoutes de Radio Londres où ma soeur et moi devions faire le plus grand silence sous peine d'une forte réprimande. C'est aussi à cette époque que l'un de mes copains de classe a disparu et j'ai été prié de ne jamais demander des nouvelles de lui. Ce n'est que bien longtemps après que j'ai compris qu'il était juif et que sa famille avait été arrêtée. Je devais avoir 8 ans.

Christian

Écrit par : Christian | 13/10/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique